UNIVERSITÉ de l’IGNORANCE n°5

Publié le par lieutenantrahmani

UNIVERSITÉ de l’IGNORANCE

N°5

Le 18 décembre 2011

 

Histoire- Actualité

1991-2011

 

 

 

Le criminel de guerre et prix Nobel de la paix, Obama, président des Etats-Unis nous annonce le retrait des troupes de l’Irak après l’avoir saccagé, pillé ses trésors, massacré sa population. En 1991 un n°spécial de la revue « Trois Mondes » a été consacré aux prémices de cette guerre sous le titre « Guerre des pauvres. »

 

Nous publions ici les 5 premières pages sur les 22 qu’elle comporte. Il fallut 20 ans pour nous donner raison. 20 ans de pillages par la maffia américano-sioniste qui veut en faire autant en Syrie, Iran, Egypte, Libye, Tunisie, Maroc, Algérie.

 

Pour la suite se reporter à la revue « Trois-Monde » dont nous pouvons vendre des exemplaires, et préparons la réédition des meilleurs articles de cette revue en un seul volume.

 

 

HORS-SERIE 1991 –Document du Collège International du Tiers-Monde

 

« Ubi solitudinem faciunt pacem appelant » Tacite

« Où ils fondent un désert, ils disent qu’ils font la paix »

 

 

 

 

LA GUERRE DES PAUVRES

 

Jusqu'où va ce "droit de savoir" de la 5, celui de PPDA de TF1 avec son collaborateur Charles Villeneuve qui nous a laissé pantois en nous informant que l'armée de Saddam est " ... la quatrième du monde aussi bien du monde civilisé que du monde arabe il y a donc un monde civilisé, le sien , et un monde arabe sans civilisation! Une personne qui prétend nous donner "le droit de savoir" devrait commencer par aller apprendre le savoir. Nous pourrions déjà, à l'instar de ce journal Irakien qui répondait à la lettre du "cow-boy gangster" lui apprendre que le monde arabo-islamique qui occupait au 8ème siècle une partie de l'Europe encore dans ses siècles d'obscurantisme, a reçu sous cette occupation, les bienfaits du savoir, des sciences, des acquis des grandes civilisations anciennes (mésopotamienne, égyptienne, grecque ...).

Pour son "droit de savoir" nous l'informons que la faculté de médecine de Montpellier a été créée par ces arabo-islamiques incivilisés, lors que la France et l'Europe ne savaient pas encore à quoi pouvait bien servir une faculté !

C'est justement par ce "droit de savoir" que l'on devrait initier les populations à l'interpénétration bénéfique des grandes civilisations.

Il n'y aurait pas de civilisation occidentale sans les civilisations asiatiques, orientales, gréco-romaine. La civilisation occidentale est une infime parcelle des grandes civilisations.

C'est par ce savoir universaliste qu'on accèderait à la paix mondiale.

Une autre monomanie médiatique celle du Figaro (29/1) qui nous donne "ses" résultats d'enquête Figaro-ifop sur l'état d'esprit des musulmans de France à la guerre.

En gros titre: les surprises d'un sondage. Celle entre autres de la côte favorable à ltzak

Shamir. Pourquoi pas !  Les français eux-même et. Singulièrement ceux qui nous fabriquent l'information ne connaissent pas grand chose de ce personnage et de son passé, à plus forte raison, la majorité des musulmans de France qui ont leurs gros problèmes d'insertion à résoudre avant de cerner la personnalité rétrograde d'un Shamir.

Pour analyser et Interpréter ces surprises, le Figaro fait appel à "l'un des grands spécialistes de l'islam" - c'est lui qui nous le dit - Gilles Kepel. Ce distingué islamologue en termes savantistes nous apprend que "l'homo islamicus n'est pas monolithique". Nos pauvres arabo-musulmans de leur colonisation jusques encore à nos jours ne finissent pas de recevoir leur dose de marginaux zoologiques, sous diverses appellations. Est-ce que Gilles Kepel ne descendrait-il pas de "l'Australopithèque, de l'espèce d'Anthropoïde judéocus primaire encore en plein monoïdéisme?"

On voit combien les fumeux peuvent dangereusement manipuler une opinion. Nous traversons une époque de grande manipulation médiatique des populations. Depuis quelques années les médias européens, singulièrement français, tout en s'en défendant forgent, inoculent nos esprits d'imageries stéréotypées d'un islam fanatique, rétrograde.

Un livre "Islam" (édition du Rocher) vient de paraître. Ses auteurs pluridisciplinaires sont multinationaux. Par conséquent de toutes tendances. Livre original par sa formule, destiné aux écoles, universités et grand public. Il a mis deux ans pour se trouver un éditeur. Le Groupe de la Presse et Hachette, deux grandes maisons d'édition et de diffusion de la culture l'ont refusé. Pourquoi? Son titre "islam" n'est sans doute pas attractif mais un épouvantail.

Revenons à la guerre du Golfe pour ses toutes dernières nouvelles avant l'impression du présent document. Monsieur Bush vient de rejeter le plan de paix iranien (5/2/91) tout comme il a rejeté dédaigneusement celui de Monsieur Mitterrand. Il clame haut et fort qu'il n'est plus question de négocier, Il n'est plus question de diplomatie, mais seulement de poursuivre la guerre jusqu'à la victoire. N'est ce pas Hitler contre son Maréchal Rommel et d'autres colombes de la paix anti hitlériennes!

Qui est le vrai fauteur de cette guerre? Monsieur Bush se met lui-même à l'index.

Il a voulu et veut continuer "sa" guerre. Il a voulu et veut "sa" domination mondiale. Va-t-on en finir avec ce fou de la guerre et son entourage aux consonances qui commencent à nous rappeler l'hitléro-germanisme?

Mais qui va le faire? Il aurait fallu, la stature d'un de Gaulle pour doucher de sa hauteur les ardeurs belliqueuses d'un Bush filaire qui n'a pas l'étoffe de ses grandeurs. Peut être que si la France avait encore des ministres d'envergure à l'instar d'un Michelet, d'un

Buron, d'un Malraux, d'un Michel Debré ... elle aurait et tiendrait son rang dans le monde. Elle ne serait pas le "godillot" des angles saxons et de Shamir, De Gaulle a su dire le mot de Cambronne à Roosevelt et Churchill et d'une autre façon à Staline.

Ils étaient pourtant d'autres personnages que l'insignifiant Bush ! Quant à ceux qui se réclament aujourd'hui de l'héritage spirituel de de Gaulle, on ne peut que les plaindre dans leurs gestations électorales tout juste dignes de signer l'encart publicitaire du Monde sous le sigle "confiance dans la politique de la Franco" (30/1/91).

L'histoire retiendra que les deux derniers gouvernements socialistes nous ont conduits aux catastrophes. Guy Mollet à celle de l'Algérie. Mitterrand à celle du Golfe. La France avait son droit de veto à l'O.N.U.. Pourquoi n'en a-t-elle pas usée? Aujourd'hui les propos de Mauroy et de Joxe nous rappellent ceux des « mollettistes » de la guerre d'Algérie.

La C.E.E. vient d'octroyer à Shamir quelques centaines de millions de dollars en sus de ceux d'Helmut Kool, de ceux de Bush et peut être bien d'Arabie Saoudite et des Emirats. Les coffres forts de Tel Aviv seront-Ils assez spacieux pour recevoir tout cet afflux de dollars.

Entre temps plus d'un milliard d'enfants et d'adultes continuent à mourir de faim.

Quelle différence de barbarie y a-t-il entre ces morts et ceux des chambres à gaz hitlériennes? C'est la même mort, par des moyens différents. Le résultat final est le même et donne une triste image de notre humanité, de "ce monde aussi bien civilisé que du monde arabe" pour reprendre l'expression ethnocide de Charles Villeneuve.

Il faut que l'union soviétique sacrifie le coca cola et les hamburgers américains pour reprendre sa liberté contre Bush. Il faut que la Chine grande puissance de ce monde s'oppose au "tigre en papier américain". Il faut que tous les pays du Tiers-Monde se réveillent et se dressent contre l'hydre dominatrice anglo-judéo-américain.

La guerre du Golfe est le prélude d'une guerre généralisée contre le Tiers-Monde. L'Irak et  le Koweït n'en sont qu'une étape. Demain le tour de la Syrie, de l'Iran, de l'Egypte, du Maghreb.

 

Nous sommes tous concernés occidentaux -orientaux - asiatiques. Il faut défendre notre planète. Le nouvel ordre mondial ne doit être ni américain, ni japonais. Il doit être universel avec le consensus de tous les Etats du Monde petits et grands. Ce n'est pas un rêve c'est une volonté de consciences contre lesquelles la puissance technologique aussi sophistiquée soit elle ne pourra rien. L'esprit a toujours triomphé de la barbarie et du matérialisme.

Monsieur Bush a recours au spirituel pour déguiser sa mauvaise conscience, son appel à la prière dominicale pour la paix, n'est-il pas un déguisement de la guerre sainte: Bush "appel à la prière pour la paix' avec 2.600 bombardements par jour. Saddam "appel à la guerre sainte" avec 3 ou 4 "scud' essoufflés par semaine,

 

LA FIN DE NOS GRANDES CIVILISATIONS

 

Vouloir détruire l'Irak, c'est raser un des plus prestigieux lieu d'origine de toutes nos grandes civilisations. C'est détruire à jamais un patrimoine universel qui n'appartient plus seulement aux irakiens, mais à chacun de nous, à nous tous, il y a des trésors d'architecture, d'œuvres d'art islamiques, mais aussi judaïques, chrétiennes à leurs origines, que l'hitlérisme de Bush ne pourra remplacer que par son abjecte civilisation de Mac Donald et de Coca Cola, comme les beaux Champs Elysées d'antan, nous en offrent le triste spectacle.

Ces bombes intelligentes au niveau d'intelligence du cow-boy Bush et du général 'Tête noire', sauront-elles, si Intelligentes soient-elles, différencier une œuvre d'art, d'un soldat irakien?

Pour assouvir la soif de tuer ce soldat ou Saddam, on n'hésite pas à tuer à jamais nos richesses culturelles, nos civilisations.

C'est ce nouvel ordre mondial que veut nous imposer Bush soutenu et suivi, par ses valets européens, ses mercenaires arabes et africains. Il faut arrêter le massacre de nos civilisations. Mille fois nos cultures, aux millions de barils de pétrole, aux sociétés bananières, aux Mac Donald, aux brasseries de Coca Cola.

 

LE BAILLON

 

« On peut par la force vaincre mais non convaincre" AKR

 

Réactions et conséquences

 

"Une vérité partiale est parfois plus dangereuse que la fausseté, une vérité qui a eu ses beaux jours et qui rend chacun aveugle devant les réalités du présent » Nehru

 

16 janvier 1991

Ceux qui ont fait la guerre de Corée ou du Vietnam connaissent la puissance de feu aussi terrifiante qu'abominable des Etats Unis.

Sur air, sur terre, sur mer, un déluge de feu.

Je n'ai jamais oublié dans ce pays "du matin calme" à l'aube de ses matins, les cyclones des raids aériens qui déversaient roquettes et napalm sur les nord-coréens et les chinois au moment de leur premier bol de riz et pour beaucoup leur dernier.

J'en pleurais intérieurement de pitié et d'indignation. J'étais pourtant un guerrier, sans doute un chevalier, pas un barbare. Comme le décrivait, ce cynique aviateur américain à sa première nuit des "noces de Bagdad", nous regardions, nous aussi nos nuits coréennes, sous une myriade de lampions, de voies lactées de la mort, avec un paysage lunaire sinistrement embrasé. Nuit et jour, sans relâche, ces mêmes farandoles de la mort. De jour, les chinois nous balançaient leurs centaines de rafales de Katushia, baptisées "orgues de Staline" qui rendaient fous nos soldats, bien que terrés dans des blockhaus creusés à même la glace sous moins 30 à 40°.

Nos attaques étaient précédées par un matraquage infernal des positions sino-coréennes, jusques à ce que cendres et cratères en éliminent toute vie. C'est alors que nous montions à l'assaut, nos rangers s'enfonçaient jusques aux mollets dans les cendres de napalm.

Surprise ! L’invraisemblable présence de chinois, coréens, masque à gaz au visage ou au ceinturon, baïonnette au canon, agglutinés devant leurs tunnels. L'effroyable boucherie ... commençait.

Nous étions aussi les "soldats du droit" de 18 nations mandatées par l'O.N.U. Aujourd'hui, je me demande encore quel droit j'ai pu défendre sous la bannière des Nations Unies.

Qui était dans le droit? Moi l'étranger, venu de 10.000 Km ou l'en face sur sa terre natale? Ma conviction est, qu'en cet instant d'une tragédie nouvelle et similaire, le droit que m'a donné cette aventure onusienne, est le devoir de parler, moi vivant, au nom des millions de morts inutiles, tant des 18 nations du "droit" que des deux autres "d'en face" "sans droit".

 

LES INEGALITES ABERRANTES

 

Officiellement 29 nations coalisées, se servent du prétexte de l'O.N.U. pour casser le "Nabuchodonosor" des médias, le Saladin de Marie-France Garraud. Pour cette dernière, ouvrons une parenthèse: Marie-France Garraud, fait dans la géopolitique, nous l'engageons à flirter avec l'histoire, elle y apprendrait que ce Saladin (El-Melik-et Nasir-Salah-ed-din Youssouf, Sultan d'Egypte et de Syrie, héros musulman de la 3ème croisade (1147-1198) anéantit l'armée franque à Tibériade et s'empara de Jérusalem, que ni Frédéric Barberousse, ni Philippe Auguste, ni Richard Coeur de Lion ne purent parvenir à reprendre. Il a laissé un renom de bravoure et de générosité. Il affrétait des bateaux pour rapatrier ses illustres prisonniers, plutôt que de les massacrer ou de les "moisir" dans ses geôles. L'histoire n'a pas laissé trace d'une telle chevalerie chez les croisés, -sauf dans le feuilleton télévisé du sympathique chevalier Thibaud

En comparant Saddam Hussein à Saladin, Marie-France Garraud, le glorifie plus qu'elle ne l'abjecte. Nous sommes persuadés que ce n'était pas ses intentions .., erreur géopolitique sans doute, fermons la parenthèse.

Aux 29 coalisés, s'ajoutaient à nôtre connaissance bien avant les hostilités, en secret: Israël.

Aujourd'hui les pays mercenaires : Sénégal, Niger, Maroc, Bengladesh, Pakistan composites de la saoudienne force. Depuis vendredi 18 janvier 1991, officiellement là Turquie avec les nations du pacte atlantique de l'O.T.A.N.

Les belligérants de la 2ème guerre mondiale étaient de loin squelettiques, comparés aux coalisés d'aujourd'hui.

Ce qui nous fait dire que nous sommes de plein fouet dans la 3ème guerre mondiale aux escalades vertigineuses avec l'inconscience et l'irresponsabilité totales d'un Monsieur Bush.

Le dictateur, le boucher de Bagdad, a donc face à lui seul, les plus grandes puissances de notre planète entourées de féaux hétéroclites pour la bonne besogne du corps à corps. Ainsi les pertes occidentales, difficiles à supporter par l'opinion, seront bien amoindries. Celles des mercenaires nul ne s'en souciera.

Les héroïques Tabors berbères de Cassino et les "cochons nord-africains, aussi méprisés qu'indispensables au général de Montsabert pour faire sauter les mines durant la campagne d'Italie, attendent encore la reconnaissance de ces mêmes puissances coalisées.

Des milliards de dollars par jour, des millions de morts vont tomber, ce sinistre "jeu en vaut-il la chandelle pour un personnage qu'on nous présente si peu reluisant?

C'est la question que les modestes et simples citoyens de notre pauvre Planète peuvent se poser.

Malheureusement sur ce sujet aucune réponse, aucune information de la part de cette foultitude d'experts, de stratèges, de galonnés, de consultants médiatiques, médiatisés, jours et nuits sur toutes les chaînes de télévisions et de radios. C'est pourtant une question clef. Quant à nos "Leaders politiques, foin de jugements, foin de responsabilités politiques, plutôt un marathon pour culbuter Kuweit City, traverser le désert de la Mésopotamie, foudroyer Saddam, botter le train de nos pilotes trouillards en 'demi emploi, payés pour se faire trouer la peau et non lézarder dans les palais de mille et une nuits aux parfums de patchoulis d'Arable. Certes ces pilotes à "mi-temps" ne risquent de mourir qu'une fois et pour l'éternité lors, que nos guerriers salonnards, risquent de mourir plusieurs fois devant leur électorat, en traversant leur désert médiatique. Que sont-ils, que représentent-ils sans déjeuners et dîners débats, sans sondages? D'héroïques guerriers de l'audimat !

 

LES RAISONS DE LA DERISION

 

Au commencement de cette affaire du Golfe, il a été dit très rapidement sans s'y attarder, que nos grandes chancelleries, bien avant le 2 Août, savaient que Monsieur Saddam Hussein s'apprêtait à envahir le mouchoir de poche du Kuweit, poussé par l'intransigeance de son Emir qui lui réclamait le remboursement immédiat de sa dette. Dette contractée par l'Irak pour sa drôle de guerre avec l'Iran. Drôle de guerre qui empêcha l'annexion du Kuweit et d'autres émirats par l'Iran, qui protégea l'Arabie Saoudite sur sa demande expresse et qui enfin servit de bouclier à l'occident, chapeauté par les Etats-Unis et la France pendant huit années de massacres aussi stériles que criminels. Nous avons affirmé notre hostilité à cette guerre fratricide, qui ne servait que les intérêts de l'Occident !

L'O.N.U. ne broncha pas, car Monsieur Saddam protégeait les Intérêts américains, maîtres absolus de cette officine.

Etrange similitude de situation, même géographie, mêmes acteurs, amis hier, ennemis aujourd’hui. Hier, 'bouclier du désert', Saddam, au nom des occidentaux contre l'Iran.

Aujourd'hui, bouclier du désert Bush contre Saddam l'irakien. Bush, s'étant toutefois voté en cours de route un permis de bonne conduite et de bonne conscience universelle.

Devant cette situation, les personnes de bon sens, se poseraient quelques questions:

 

1- Pourquoi a-t-on laissé Saddam envahir le 2 Août le Kuweit. Pourquoi Monsieur Bush, directeur de conscience de l'Emir, n'est pas intervenu pour lui enjoindre d'accorder à Monsieur Saddam un délai de remboursement?

 

2- Comment - trois jours après - le 5 Août, la première vague de la plus puissante armada militaire du monde, a-t-elle pu arriver dans le golfe? Une opération du Saint Esprit qui fit tomber cette armada du ciel, en génération spontanée? Même un soldat, de 2ème classe dans sa petite sphère sait qu'il faut de longs préparatifs pour se mettre en route. Lorsqu'on a appartenu à l'armée américaine, on sait que sur le plan logistique, les américains prévoient tout minutieusement, du bouton de braguette jusqu'au porte avions et s'en donnent le temps. Il est clair qu'avant l'invasion, les Etats Unis étaient prêts. Cette guerre. En mai 1989, le pentagone par voie de presse recherchait des chocolatiers capables de fabriquer du chocolat pouvant supporter les écarts de température d'un désert. Il demandait aussi pour le pain une congélation spéciale à trouver. Nos journalistes en poste aux Etats-Unis ne lisaient pas la presse? Nos services de renseignements étaient au chômage? Notre ambassade en vacances?

 

3 - Les milliards de dollars que coûte "bouclier du désert", chaque jour, n'auraient-Ils pas suffi à dépanner la pauvre misère de cet Emir afin que sa famille continuât à flamber, à s'éclater dans les palaces et casinos occidentaux?

 

 

Abdelkader Rahmani

 

Blog : http://lieutenantrahmani.over-blog.com/

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article