Opinion Amazigh, « l’homme libre » …N° 14

Publié le par lieutenantrahmani

bhl.jpg

Le Point N°2043 du 10 novembre 2011-12-21

Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. (Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, article 19)

 

Opinion Amazigh, « l’homme libre » …N° 14

D’Abdelkader Rahmani, le 22 décembre 2011

 

Amazigh : L’homme Libre.  « La terre n’est qu’un seul pays dont tous les hommes sont les citoyens, un seul village à la suite des découvertes scientifiques et de l’interdépendance indéniable des nations. On peut aimer tous les peuples du monde tout en aimant son propre pays. » A.Rahmani

 

Longue vue sur l’actualité et l’avenir

Commentaires

Extraits de presse, médias, TV, Internet…

 

« Le Point » N°2043 du 10 novembre 2011 :

Libye. Dans « la guerre sans l’aimer » (Grasset), Bernard-Henry Lévy raconte au jour le jour son combat aux côté des rebelles …et de Sarkozy.

  

Commentaire : A mes ordres Nabosarko ! Après ma Libye, mon Egypte, ma Syrie, mon Iran, vive Israël mon grand pays ! Français, françaises, garde à vous ! Prééésentez Armes !

 

Extrait : « BHL, défenseur des Chebabs (jeunes combattants) nous prend par la main et nous livre tant des petits et grands secrets du conflit libyen, nous faisant enfiler tantôt un gilet pare-balles, tantôt un habit d’apparat élyséen. Au cœur de ce périple de 200 jours et 640 pages on croise des libyens par milliers, des émissaires peu rassurants, des diplomates prisonniers de leur fonction, une Hilary Clinton bien frileuse, un Alain Juppé tâtonnant…Et un étonnant président de la république nommé Nicolas Sarkozy ; « La figure dominante de cette histoire. » […] Au téléphone à Sarkozy : « Je viens de rencontrer les Massoud libyens, […] Massoud à qui la France, sous Chirac, a honteusement fermé la porte. »

 

Commentaire : BHL se vante d’avoir rencontré Massoud en Afghanistan. Or, hébergé chez l’ambassadeur de France, son courage l’enfermait dans sa chambre, obligeant l’ambassadeur à l’en faire sortir de force. BHL avait peur d’un attentat contre sa modeste personne. Un reporter français m’a confirmé qu’alors il n’avait pas rencontré Massoud. Celui-ci que j’ai vu à Paris me l’a confirmé.

 

Commentaire : Le 17 mars, l’ONU vote finalement la résolution 1973 autorisant l’intervention de l’OTAN en Libye. Aussitôt des avions bombardent des chars de Kadhafi. Ces premiers appareils sont français. Le lendemain les drapeaux tricolores claquent au vent libyen, ce qui fera naître un sentiment patriotique dans le cœur de BHL d’habitude si peu enclin aux cocarderies. Hormis le FN, l’ensemble de la classe politique approuve les massacres Otaniens.

 

Wanted BHL ! Les réunions à l’Elysée, y compris aux heures les plus tardives se poursuivent sans que Juppé soit associé. « Ha le Quai ! Des foudres de guerres ! » […] je redoute de le voir saloper, saboter ce beau geste français » écrit l’auteur qui fustigeait déjà l’attitude des Affaires Etrangères au moment de la guerre de Bosnie et du génocide Rwanda. Auprès du président, il mène une guerre larvée contre Juppé.

 

Commentaire : A Benghazi, BHL prononce des discours devant une foule en liesse, un stade du nom de Chavez a été débaptisé pour être appelé Sarkozy. Nouveau Kadhafi juif immigré, catholique de circonstance. Son discours en Libye : vive la France, vive la Libye. Il oublie Israël.

 

Commentaire : Maréchal BHL, Maréchal nous voilà ! À ta gloire en cette fin d’année tous mes souhaits de malédiction. A toi qui pavane un courage d’autruche ! J’ai connu ces autruches dans l’armée qui rêvent d’héroïsme, mais sans courage ne font que caqueter.

 

La France aux abois financiers

 

Yvan Stephanovitch signe un article sur France Soir : « Sénat : Une cagnotte de 1,3 milliard d’euros… »

 

« Remboursez !

Un seul chiffre résume la florissante comptabilité du Sénat : en 2010, tous budgets confondus, cette assemblée a dégagé un résultat en excédent de 3,275 millions d’euros sur le dos du contribuable, 3,275 millions inutiles, un trop-perçu qu’il serait juste de rembourser à l’Etat…qui se dit en situation de préfaillite, qui multiplie les plans d’austérité, imposés à tous les français, qui fait la chasse aux français et augmente la TVA. […]

 

Les plus hauts salaires de la fonction publique. Cette caisse noire ne sert pour l’instant presque à rien, sinon à immobiliser des excédents financiers dans un Sénat qui accorde déjà les plus hauts salaires mensuels brut de la fonction publique à son personnel. Un salaire minimum fixé à 3 000 € pour, notamment, les gardiens du Luxembourg, lingères et agents de nettoyages, 6 000 € pour les chauffeurs en début de carrière et jusqu’à près de 20 000 pour les grands directeurs. Un même Sénat qui fait bénéficier les anciens sénateurs de retraites mensuelles brut canon : 4 400 € en moyenne, 6 600 pour vingt-deux ans de cotisations et jusqu’à 10 00 pour une quarantaine de sénateurs « dignitaires. » Cerise sur le gâteau : une indemnité mensuelle (« allocation de retour à l’emploi » payée par le Sénat) pouvant aller jusqu’à 5 542 € est versée à chaque sénateur battu aux élections et sans emploi…pendant 3 ans. »

 

Commentaire : Les footballeurs gagnent de 400 000 à 800 000 € mensuellement ! Rachida Dati élue au Parlement Européen en 2009. Taux de présence à Bruxelles ? 50%, ce qui permet d’éviter tout juste les pénalités financières qui frappent les parlementaires absent à plus de la moitié des journées de cession. Dati se classe au 75ème rang sur 74 parlementaires français et au 727ème rang sur 736 eurodéputés. Ainsi Dati perçoit ses indemnités. Avec 106 jours de travail en 26 mois elle encaisse chaque mois : 7 665 € de salaire, 4 202 € de frais généraux, 298 € par journée de présence. Soit au total 3 209 € par journée de présence, ce qui est l’équivalent de trois mois de travail rémunéré au Smig !

 

Génocide Arménien

 

A 4 mois des élections, moment mal choisi pour Sarkozy qui avait promis à sa dernière élection d’exiger de la Turquie une repentance pour son génocide Arménie, mais pas de repentance de la France pour ses génocides de la conquête d’Algérie 1830-1853, de Constantine 1930, de Sétif 1945, de la pacification de l’Algérie 1954-1962, de Madagascar, du Rwanda, de la Côte d’Ivoire, de la Libye, de l’Irak…Le co-président de l’association des arméniens de France dit à la télévision qu’il ne faut pas comparer le génocide arménien avec les autres ! Simone Veil avait dit la même chose pour la shoah. A chacun son génocide plus affreux que les autres.

 

 

Vous pouvez trouvez les premiers numéros d’Opinion Amazigh sur le blog : http://lieutenantrahmani.over-blog.com/

Publié dans Lieutenant Rahmani

Commenter cet article